Avec Alexandre Trudeau on jase de famille, de santĂ©, d’alimentation, de gluten, de mĂ©dias sociaux…

Pour rejoindre Alex sur twitter @Truthismyname

Chanson: Capital Cities – Safe and Sound

Web: http://hmseb.com/leshower
Itunes: https://itunes.apple.com/ca/podcast/le-shower/id610767111
Stitcher: http://www.stitcher.com/podcast/hmseb/le-shower
Tunein: http://tunein.com/radio/Le-Shower-p550413/
Twitter: http://twitter.com/podcastleshower
Facebook: http://www.facebook.com/PodcastLeShower

Aujourd’hui je prends une pause des médias sociaux, je prends une pause de ce contact virtuel que l’on veut toujours alimenter pour une raison qui m’est encore inconnue. C’est suite à la lecture de cet article qui nous explique comment notre cerveau réagit à tous ces stimuli inutiles, que j’ai voulu faire cette pause.

Pour ma part, je crois que les médias sociaux ont remplacés la cigarette. Il y a 5 ans, quand j’ai arrêté de fumer, je me suis retrouvé avec plusieurs 5 minutes à combler. Je pense que c’est à ce moment que le tout à commencé et que les médias sociaux sont devenus le remplissage du vide que la cigarette m’a laissé. Bref, c’est la conclusion que j’ai pu en tirer.

Alors, c’est aujourd’hui que je débute ce mois sans médias sociaux, j’enlève les applications de mon cellulaire et je n’irai plus sur ceux-ci. Certains diront que ça peut être extrême, mais moi je trouve que la place qu’ils prennent dans nos vies, est justement extrême. 30 jours, c’est assez long pour voir les impacts que j’aurai dans ma vie et je pourrai décider de comment je veux les intégrer à nouveau dans celle-ci.

Je ne pense pas documenter la chose, mais je continuerai à faire des podcast et de la musique, qui seront distribués sur mon site seulement pour le prochain mois. Je répondrai aussi aux commentaires sur le blog, donc ne soyez pas inquiet cher fans!

Pour ce qui est des gens qui sont proche de moi, vous savez comment me rejoindre.

A+

Depuis quelques annĂ©es les mĂ©dias sociaux sont de plus en prĂ©sent dans nos vies, d’un cĂ´tĂ© je trouve qu’il y a plusieurs cĂ´tĂ©s positifs; que ce soit pour avoir une information, une opinion, dĂ©couvrir des gens qui ont les mĂŞmes passions que soit…Bref la liste peut ĂŞtre longue! Ceci Ă©tant dit, je fais partie de la gĂ©nĂ©ration qui a connu le monde avant les mĂ©dias sociaux, ce qui fait en sorte que je me pose des questions vis-Ă -vis ceux-ci, ils ne font pas partie intĂ©grante de ma vie. J’aime bien me couper du monde « technologique » quand je quitte le pays oĂą je suis dans le bois et chaque fois mon raisonnement c’est : maudit qu’on est ben!

Oh et avant qu’on me lance des pierres, ce qui est tellement facile sur le net… Oui effectivement je suis assez prĂ©sent sur les mĂ©dias sociaux, mais ceci ne m’empĂŞche pas de me poser des questions sur moi-mĂŞme, d’avancer tout en discutant du sujet et de me rendre compte que ça peut ĂŞtre un problème. C’est d’ailleurs un autre point qui me fascine de l’ère moderne des mĂ©dias sociaux. Tant de bashing, de hate, de trolls…pourquoi? En fait je crois que l’explication est bien simple, facile de dire quelque chose sous un faux nom, une photo d’un objet et de ne pas avoir affronter la personne en face, parce qu’on peut simplement la bloquer. Je ne suis pas certain que certaines personnes auraient le mĂŞme discours en Ă©tant en face de mes 6pi1 215lbs. Bref, je crois qu’on pourrait profiter de cette communautĂ© pour faire quelque chose de positif.

L’autre chose qui me semble inquiĂ©tante, c’est le cĂ´tĂ© des relations humaines qui semblent prendre le bord. Évidemment, je ne ferai pas un retour sur l’utilisation du cellulaire, qui doit en ĂŞtre la cause #1, mais je voudrais parler plus du lien entre les gens et leurs habilitĂ©s Ă  communiquer. Rencontrer quelqu’un sur Tinder, dans un sens pourquoi pas, par contre que ce soit ça ta première date, je ne suis pas certain du rĂ©sultat… Pour la majoritĂ© des gens qui lisent ce texte, vous savez comme moi l’effet qu’Ă  de rencontrer quelqu’un en vrai (quand c’est rendu qu’il faut le spĂ©cifier, on a un **** de problème) c’est tellement un mĂ©lange d’Ă©motions et on apprend Ă  gĂ©rer ça. Est-ce moi qui est rendu trop vieux jeu et qu’effectivement le futur est de se magasiner une date comme dans un catalogue? Est-ce que de simplement dire non Ă  une photo nous bloquerait de beaucoup plus que cette personne aurait Ă  offrir?

Je ne veux pas m’Ă©terniser, mais je crois que les questions Ă  se poser sont les suivantes : Pourquoi accorder autant d’importance Ă  des relations virtuelles? Est-ce que nous avons un Ă©quilibre saint dans notre utilisation des mĂ©dias sociaux? Est-ce que cette vie virtuelle prend le dessus sur notre vie rĂ©elle?

Bonne réflexion!