Le début de la fin pour les Taxis conventionnels?

Uber, cette application qui fait tant jaser dans le monde à l’heure actuelle… Pour ceux qui ne la connaissent pas, elle vous permet de jouer les « taxis » avec votre véhicule personnel, un genre de covoiturage rémunéré.

Uber, cela me rappelle un peu des histoires comme celles de Blockbuster ou de Kodak, des Mégas compagnies qui ont décidé de ne pas suivre le courant de la technologie et qui se sont retrouvées dans le rouge.

D’autre part, je suis pour Uber, je trouve que le concept est bien, cela permet à un grand nombre de gens de faire quelque $$$ de plus en partageant leur voiture. Le fait de pouvoir payer avec l’application, plutôt que de devoir sortir de l’argent comptant, c’est un plus. Il ne faut surtout pas oublier qu’Uber sert aussi d’intermédiaire entre le client et le chauffeur, un peu à la Air BnB, vous pouvez noter votre chauffeur suite à une balade avec lui.

Ce concept permet alors une compétition saine et laisse place au choix du consommateur vis-à-vis de son chauffeur. Les taxis régulier eux, on entre dans un véhicule sans connaitre sa propreté, son chauffeur, le tarif (moins vrai avec les nouvelles applications).

De l’autre part, je comprends les chauffeurs de taxi de « freaker » en voyant la compétition arriver de tous bords tous côtés. Il est vrai que les taxis doivent payer leur permis, des assurances, des redevances aux compagnies de taxis et surement d’autres frais que je ne connais pas…

Ceci étant dit, nous sommes témoins de plus en plus d’agressions envers les chauffeurs d’Uber, venant des chauffeurs de taxis. Une solution? Je crois qu’ils creusent leurs tombes plus qu’autre chose.

Des pistes de solution pour que les deux cohabitent? Je crois qu’il devrait avoir une révision considérable de la part des villes dans le monde quand aux permis de taxis, à Montréal il vous faut environ 200 000$ pour en acquérir un. Je crois fortement qu’il devrait aussi avoir une révision au niveau des applications de taxis conventionnels, d’avoir plus d’options, soit de pouvoir noter le chauffeur, la propreté, etc.

Bref, je crois que l’on assiste à une période transition, un peu comme celle qu’y s’est produite avec l’industrie de la musique, les compagnies de disques n’ont pas eu le choix que de s’adapter au monde numérique, bye bye Colombia, hello Itunes! Chose certaine, ce n’est pas en agressant les chauffeurs d’Uber que la cause des taxis va avancer, et ce n’est surtout pas de cette façon que vous aurez la sympathie du public.

Est-ce le début de la fin pour les Taxis conventionnels?